Méthodes Créativité Design Thinking

DESIGN THINKING : NOS 5 METHODES DE CREATIVITE PREFEREES !

Facebook
Twitter
LinkedIn

 

“It’s not about coming up with the ‘right’ idea,
it’s about generating the broadest range of possibilities ”
D.School
An Introduction to Design Thinking

 

 

Atelier Design Thinking

Quelle méthode de créativité de Design Thinking choisir ?   

Dans cet article, nous allons vous révéler quelques méthodes pour réussir la phase de co-co-création d’un atelier de Design Thinking / Service Design / Design Sprint.

5 méthodes de créativité que nous préférons utiliser, qui stimulent les neurones de la co-création, même des plus cartésiens. Et réveillent la capacité à connecter des équipes dont ce n’est pas le métier : product owners, ingénieurs, informaticiens, commerciaux… et boulangers pourquoi pas ?

ATELIER DE CO-CREATION : NOS TIPS POUR BIEN DEMARRER

La phase d’idéation est une étape clef du processus Design Thinking, un moment excitant ( avouons le) où les idées jaillissent, puis se partagent avant la sélection des meilleures.

Elle doit être très bien préparée pour ouvrir le champs des possibles, stimuler et embarquer des profils de personnes très divers. 

Mais aussi contrôler une chose clef : le temps !

Cette phase de co-design devra comprendre une phase « divergente » qui vise à multiplier les idées au maximum. Et une phase « convergente », qui privilégie le partage, la concertation, la fertilisation, et la qualité des idées. La sélection se fera toujours en mode collectif. Le facilitateur accompagnera le processus afin d’avoir un esprit positif en toute circonstance.

Une session d’idéation de Design Thinking réussie c’est donc avant tout développer de la co-construction et stimuler le lâcher prise.

5 METHODES DE CREATIVITE DESIGN THINKING 💊

 

Attendez-vous à l’inattendu ou il ne surviendra jamais…
Héraclite

 

 

# 1- « 8 EGGS »  🐣🐣🐣 …

PRINCIPE  « 8 EGGS »

Le principe : dessiner et pas que … dessiner rapidement !  Eh oui il va falloir se lancer !

Grâce à des dessins, des schémas à main levée, de simples mots, chaque participant doit proposer 8 idées en 8 minutes.

L’objectif est de générer toujours plus d’idées, et de construire des solutions à partir des idées des autres.
Il faudra aller au-delà de la première idée, qui est souvent la moins innovante. Aucun moyen de se tromper, la méthode mêle l’utile à l’agréable dans timing serré. Inutile d’être très précis : les esquisses n’ont pas besoin d’être soignées. Dans ce temps contraint, et avec une saine émulation on dépasse la peur de ce que les gens pourraient penser !

METHODE  « 8 EGGS »

Voici la méthode à suivre  :

  • Créez des tables de 4 à 5 personnes
  • Prendre une feuille de papier, la plier en 8 (horizontal), ou la diviser en 8 cases
  • Mettre le chronomètre ou timer
  • Chacun des membres de l’équipe dessine ses idées dans chacune des 8 parties / cases toutes les minutes (ou 2 minutes selon les participants)
  • Discutez, partagez les idées par table
  • Choisir les meilleures tous ensemble ( vote silencieux, gommettes, … )

 

# 2 – MASH UP 🎭

PRINCIPE DU MASH UP

Le principe du Mash up en Design Thinking, est de faire l’analogie entre deux mondes, deux secteurs, de fusionner deux marques, deux concepts pour explorer de nouvelles idées. Il s’agit d’utiliser des exemples existants qui marchent afin de s’en inspirer.

Par exemple dans l’univers de l’hospitalité, faire le parallèle entre le monde de l’hôpital et celui de l’hôtellerie. Et comparer l’accès, l’accueil, les services, l’expérience…
Les analogies sont très utiles pour rendre familier ce qui ne l’est pas, pour simplifier des choses compliquées, s’inspirer de l’existant. 

En prenant un énorme recul !

METHODE MASH UP 

Et pour la marche à suivre  :

  • Créez des groupes de 3 à 5 personnes
  • Définir les objectifs à atteindre, les écrire sur un post-it et les épingler au mur
  • Trouver des exemples existants de business, services, secteurs, marques inspirantes
  • Posez la “question Mash Up” questionnant les modèles existants afin d’améliorer son propre concept
  • Notez toutes les propositions qui ressortent, les évaluer, les prioriser

 

# WHAT IF  👽

PRINCIPE WHAT IF 

Imaginer à quoi ressemblerait le nouveau service ou concept à venir en fonction de contraintes proposées. Ces contraintes sont ajustées en amont fonction du sujet, fonction de l’incitation voulue . Elles peuvent être soit de vraies contraintes, soit des incitations à aller plus loin. Par exemple, 

Et si le budget était quasiment nul, …. ou au contraire illimité ….  

– … nous étions dans un monde sans points de contacts physiques …  

– … l’inventeur était Stanley Kubrick, ….Mike Jagger,  ….Nicolas Hulot, … 

L’idéation contrainte offre l’opportunité à une équipe de sortir facilement des sentiers battus. Elle permet aussi de donner des tendances du marché à prendre en compte dans l’innovation recherchée …

Et si les clients étaient contributeurs du service…

– …l’impératif était le temps réel et l’absence d’attente …

METHODE DU WHAT IF 

  • Identifier en amont de l’atelier les questions “what if” qui feront du sens
  • Agrémenter d’un exemple inspirant chacun des  » What if »
  • Créez des équipes de 3 à 4 personnes
  • Générez des idées en les écrivant, ou les dessinant sur des Post It 
  • Créer un mur de Post It et partagez en équipe
  • Puis sélectionnez collectivement les idées les plus prometteuses

 

#4 BRAINWRITING  🤐

PRINCIPE BRAINWRITING

L’ exercice du brainwriting est à privilégier si le nombre de participants est grands.
Il s’agit d’écrire plutôt que de parler. Une feuille blanche est distribuée à chacun des participants. Sur la base d’un insight utilisateur, ou un Design Challenge ( ou How Might We), ces derniers commencent par décrire, ou mieux y dessiner une première idée clef.
Un temps imparti doit être défini, 3 minutes idéalement. Et une fois celles-ci écoulées, les feuilles sont échangées avec son voisin.
Au fur et à mesure, chacun des participants vient enrichir les idées émises par leurs coéquipiers.
Chaque participant s’inspire alors de l’idée de son voisin et l’enrichit, la complète, et ainsi de suite. Cet exercice est idéal pour fertiliser et inciter à co-construire des équipes, éviter les phénomènes de leadership.

Variante : afin d’encourager les participants à s’exprimer, on peut aussi choisir de rassembler toutes les feuilles au milieu de chaque table et les redistribuer entre les participants. 

PRINCIPE BRAINWRITING

Voici pour bien réussir  :

  • Créez des tables de 4 à 5 personnes  

  • Distribuez une feuille A4 à chacun des participants et la plier en 2 ( 2 recto verso reliés donc) 

  • Écrire ou mieux dessiner une idée clé par demi feuille

  • Enrichir l’idée de son voisin, la compléter, la fertiliser, …

  • Passez la feuille à son voisin de gauche ( sens aiguilles) – ou bien – rassemblez les idées au milieu de la table et redistribuer 

🌬#5 LATERAL THINKING 

METHODE DU LATERAL THINKING 

A privilégier en cas de culture défiante, critique, cartésienne, …

Il s’agit d’un « mode », qui oblige les participants à sortir d’un mode critique et à faire preuve de créativité.
Le problème doit être énoncé et les participants de la session répondent chacun à l’aide d’une solution provocante, incongrue parfois presque absurde.
Les solutions provocatrices formulées par l’équipe n’ont pas besoin d’être réalistes. Elles sont parfois même complètement impossible à mettre en place.
L’utilisation de la provocation est très puissante et permet de réellement « sortir du cadre ». Cette technique est également très utile pour sortir des conventions, du statu quo.

PRINCIPE DU LATERAL THINKING 

Voici quelques tips  :

  • Sélectionnez en amont des scénarios provocateurs ( mondes impossibles, histoires entre réalité et irréalité, ….) 
  • Générez des solutions provocatrices au problème posé
  • Dégagez le caractère provocateur de ces solutions
  • Cherchez les solutions les plus réalisables
  • Sélectionnez les concepts les plus prometteurs et réalistes 

 

🦄  Ola !

 N’OULIEZ PAS LE ( LES ) FACILITATEUR-DESIGNER(S) -COACH  😉

 Animer et faciliter une session d’idéation est une vraie vocation ! Il vous faudra un facilitateur Design Thinking expérimenté à bord ! 

Les qualités d’un bon facilitateur ? Il devra être un excellent animateur et médiateur,  neutre comme un suisse, et aura également une véritable capacité à créer une dynamique.

Il doit être capable de briser la glace au début de la séance, de bien gérer la session, de toujours conserver l’utilisateur au centre, de capitaliser chaque idée, devra aussi faire preuve d’énergie y compris sur le final.

Il doit avoir certains « soft skills ». Savoir “lire” les gens afin d’améliorer le taux de participation. Enfin il doit faire preuve d’adaptabilité ainsi que de flexibilité. Pas si simple …

 

Il existe bien d’autres méthodes de créativité que nous utilisons dans les Design Sprint dont la Worst Idea, le Sketch Storm , …  

Si vous voulez en savoir plus ou savoir comment initier une démarche de Design Thinking, l’Equipe de Different Factory vous conseillera sur les meilleures méthodes afin de créer l’énergie, le lien, le terreau fertile pour embarquer votre équipage en territoire d’Innovation …

Crédit Photo : emily-webster- unsplash 

Complétez votre lecture avec :

Inscription à la Newsletter

* Il ne sera fait aucun usage commercial de vos données professionnelles